lundi 15 octobre 2018

Les symboles forts de ce roman


Dans une saga qui court sur deux siècles, la maîtrise du temps est fondamentale. Elle se mesure à l'aune des générations successives des familles de Mortemard et Gaboriau. Le symbole de ce temps écoulé est ici l'horloge de la chapelle St Ursule. Au début du récit, cette horloge est hors d'usage et dégage une certaine tristesse, une certaine nostalgie dans la perception qu'en a Louis. Au 18ème siècle, époque prospère de château Talmont, Jean-Baptiste de Mortemard a fait installer cette horloge dans une volonté de modernité technique et sociale : les châtelains et les paysans ont bénéfié de cette mesure du temps pour partager les moments de labeur comme les moments de joie.
Seul Clothaire, le premier compagnon de la lignée des Gaboriau, a voulu, au début du 19ème siècle s'affranchir de cette horloge. En installant un cadran solaire sur la façade de sa maison, il a remplacé l'instrument de mesure de Jean-Baptiste par son propre cadran en y inscrivant "Désormais, personne entre le ciel et nous".